Rencontre avec Yvonig Le Mer, community manager

Cœur de cible va à la rencontre de personnalités inspirantes
Merci Yvonig d’avoir accepté et pris le temps de faire cette interview.
Nous voilà installés, chacun dans son jardin, un soir d’été, l’un en Bretagne, l’autre en Picardie, le temps d’une belle conversation autour de cette nouvelle façon de faire qui réinvente et réenchante le travail.
J’adhère à 100% avec les principes de vie que tu développes dans le cadre de ta toute nouvelle entreprise, « tribus virtuelles » :

  • bannir la routine, se laisser surprendre tous les jours
  • travailler en réseau avec des professionnels indépendants complémentaires pour proposer un produit commun complet
  • profiter des espaces de co-working et de la liberté de travailler de n’importe où
  • savoir « mettre les mains dans le cambouis » pour devenir une personne ressource expérimentée
  • trouver l’équilibre avec sa vie personnelle… pas toujours simple, surtout pour toi avec 4 enfants à la maison !

Comment es-tu devenu Community manager ?
« Après une formation en communication interculturelle, j’ai travaillé au Canada dans le domaine du tourisme d’aventure avant de devenir formateur à la Chambre d’agriculture. Les réseaux sociaux ont fait leur apparition en 2006/2007 et j’ai tout de suite souhaité y développer notre présence. La Chambre d’agriculture du Morbihan a été la première sur Twitter et facebook, nous étions précurseurs.
Fin 2012, j’ai ressenti le besoin de quitter cette grosse institution pour développer ma propre activité, tout en gardant énormément de contacts avec le monde agricole. Aujourd’hui, je mène 3 activités de front:

1. du Conseil pour les entreprises qui veulent communiquer sur le web
2. du Community management « senior », c’est à dire avec la plus-value de mon expérience, ma culture d’entreprise et de la culture générale à revendre: je peux ainsi intervenir dans des domaines très divers comme l’agro-alimentaire, le tourisme, la santé connectée ou la biotech’
3. de la Formation avec le soucis de transmettre mes connaissances à des publics parfois très éloignés du monde connecté.
Il est urgent d’accompagner les structures dans leur transformation numérique. »

Quelles sont d’après toi les qualités du community manager ?
« Il faut quelqu’un qui aime les gens, qui aime discuter, échanger, partager, même dans des domaines où on ne comprend rien! Il faut savoir écrire français bien sûr et avoir une bonne culture générale. Le savoir-être est le plus important, car c’est le CM qui va être le premier contact avec le client. Il doit savoir anticiper les questions et préparer ses réponses.

Il y a plusieurs types de CM, en fonction de l’objectif de chaque entreprise: faire du commercial, de la veille, du lobbying… Moi je n’ai pas de préférence. J’anime aujourd’hui entre 8 et 10 communautés, parfois de façon très ponctuelle (1 à 3 mois) mais aussi de façon récurrente. C’est très intéressant de travailler dans la durée.

Ma mascotte, c’est le caméléon: le CM doit pouvoir se fondre sans se mettre lui-même en avant. C’est sa structure qu’il doit valoriser! »

En savoir plus sur Yvonig et tribus virtuelles

Merci Yvonig pour ton témoignage… J’en profite pour vous souhaiter à tous un bel été connecté!

Corinne

      

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).